Le Conseil Municipal des Enfants des Essarts-le-Roi reçu au Sénat

2016-0430-014-CLJ’ai eu le plaisir d’accompagner nos 8 jeunes conseillers du Conseil municipal des enfants au Sénat, avec les personnels communaux et les élus qui les accompagnent dans leur mandat, pour une visite mémorable : ils ont pu découvrir le Palais du Luxembourg et revivre ainsi l’époque de Marie de Médicis et de Louis XIII, pendant la régence ; ils ont également pu assister à une séance de débat législatif dans l’hémicycle ; et enfin, ils ont été les hôtes privilégiés du Président du Sénat, Gérard Larcher, qui pendant une heure, leur a expliqué le rôle et le fonctionnement du Sénat, a répondu à leurs questions, et leur a fait découvrir en toute simplicité le bureau dans lequel il travaille et reçoit les chefs d’Etat en visite officielle.

C’est bien l’un des rôles du Conseil municipal des enfants : une école d’éducation civique pour les sensibiliser à la citoyenneté et la démocratie.

2016-0430-004-CLb

Publié dans Démocratie locale, Enfants, Jeunesse, Politique, Scolaire | Tagué | Laisser un commentaire

Succès de la fête de l’amitié organisée par le Conseil Municipal des Enfants

IMG_4417_1024_2thumb_IMG_4447_1024Première réalisation concrète du Conseil Municipal des Enfants, élu en décembre 2015 : la fête de l’amitié, qu’ils ont organisée samedi 2 avril 2016. Un vrai succès, avec l’installation d’un « banc de l’amitié » dans chaque école, suivi d’une fête dans l’enceinte de la mairie (jeux, crêpes, etc.), clôturée par un lâcher de ballon depuis la cour de la Mairie.

Notre jeunesse a du talent !

Retrouvez l’événement dans la presse : L’Echo Républicain du 4 avril 2016

 

Publié dans Enfants, Jeunesse, Scolaire | Tagué | Laisser un commentaire

Confiance et détermination pour 2016

L’année 2016 commence dans un climat d’incertitudes. Le monde est confronté à la multiplication de risques géopolitiques, géo-économiques et environnementaux. Les menaces terroristes, la crise des réfugiés, la montée des partis extrêmes, le chômage des jeunes, la perte des repères nationaux, le changement climatique, constituent autant de défis pour nos sociétés. A moindre échelle, mais qui impacte aussi directement notre quotidien, nous devons faire face aux mesures sans précédent de réduction des dotations financières et d’accroissement des charges, dans le cadre de la réduction du déficit public, que l’État fait subir aux collectivités territoriales. Cette réduction considérable des moyens qui affecte les budgets des communes, des départements, des régions, conduit à une détérioration du niveau des services publics, et à une forte baisse du niveau de l’investissement public. Au final, elle vient directement impacter les fiscalités locales et pèse sur le taux de croissance et sur l’emploi.

J’aborde pourtant l’année 2016 dans la confiance et la détermination.

2015 a en effet été l’année de la réalisation de nos premiers projets, en droite ligne avec notre programme :

  • Un PLU respectueux d’un développement urbain à taille humaine, compatible avec la capacité de nos équipements publics.
  • Un cadre de vie préservé grâce à l’entretien et l’aménagement paysager de la Ville.
  • Un espace public mieux partagé entre tous grâce à un nouveau plan de circulation en centre-ville.
  • Une organisation des services municipaux modernisée, plus réactive aux besoins des citoyens.
  • La mise en place d’un Conseil municipal des enfants, qui représente tous les enfants de la commune, véritable école de civisme grandeur nature.
  • Lancement des travaux de mise en conformité des équipements publics aux normes d’accessibilité, dans le cadre d’un plan à 5 ans.
  • Rénovation, entretien, réparation de nos équipements publics vétustes ou souffrant de certaines malfaçons.

En parallèle, nous avons poursuivi les mesures indispensables de rationalisation des dépenses et de remise à plat des procédures budgétaires de tous les services de la Ville pour une gestion responsable, plus efficace, de l’argent public. Nous avons désendetté notre ville de plus de 1,2 M € depuis notre arrivée, afin de pouvoir retrouver des marges de manœuvre et pouvoir relancer un programme de nouveaux investissements indispensables à l’évolution de notre ville pour les années à venir.

2016 verra se dérouler un certain nombre de nouveaux chantiers :

  • Première tranche de travaux concernant la poursuite de la rénovation de l’éclairage public.
  • Etude d’aménagement paysager du bassin des Gandines avec la rénovation de la zone de stationnement attenante, le parking du Lavoir, près du cimetière.
  • Déploiement de la fibre optique dans tous les bâtiments publics, la Mairie, le Centre Technique, l’Espace jeunes, les écoles, la caserne des pompiers, et dans les deux zones industrielles de l’Aqueduc et du Gros Chêne.
  • Démarrage des études techniques de reconfiguration complète du pôle scolaire Romanie, dont la première étape est la réalisation d’un nouvel espace de restauration scolaire modernisé et agréable pour une ouverture prévue en 2017.

Dans le même temps, nous travaillons avec les élus de la Communauté d’agglomération Rambouillet Territoires, pour préparer notre arrivée au sein de notre future communauté d’agglomération au 1er janvier 2017. La ville des Essarts-le-Roi est prête à y tenir sa place de ville d’appui, à répondre au défi d’un développement harmonieux et qualitatif, à mobiliser tous les atouts dont elle dispose, pour construire un modèle d’une ville à la campagne, accueillante et moderne. Vous pouvez compter sur ma détermination et mon engagement pour que notre ville des Essarts-le-Roi demeure, au sein de cette communauté d’agglomération, une ville à taille humaine où il fait bon vivre.

Merci pour votre confiance et votre soutien. Recevez tous mes vœux de santé, de bonheur, de prospérité et de paix pour 2016.

Publié dans Voeux | Laisser un commentaire

Dimanche, vous votez pour l’avenir de VOTRE région, VOTRE quotidien, VOTRE cadre de vie

Dimanche, 2nd tour de l’élection régionale

Notre commune a besoin d’une région exemplaire sur laquelle elle pourra s’appuyer pour mener à bien ses projets et pour que l’argent de vos impôts vous soit plus efficacement et plus équitablement redistribué.

lettre 2nd tour

Publié dans Elections régionales | Tagué | Laisser un commentaire

Pourquoi j’ai choisi Valérie Pécresse

Elections régionales 6 et 13 décembre 2015

Les 6 et 13 décembre prochains, lors des élections régionales, nous déciderons de l’avenir de l’Ile-de-France.

L’enjeu de cette élection est majeur et votre vote sera déterminant. Le Conseil régional d’Ile-de-France gère un budget de 11 milliards d’euros et les compétences essentielles qu’il exerce ont un impact direct sur notre quotidien et notre avenir : la Région est en effet responsable notamment des transports, du développement économique, de la formation professionnelle, des lycées, du logement…

Depuis 1998, notre région est dirigée par la gauche avec des conséquences que nous mesurons tous : explosion des impôts pesant sur les ménages et les entreprises, envolée du chômage avec plus de 660 000 demandeurs d’emploi, dégradation des conditions de logement et de transport, insécurité, pollution record… Notre région devrait être la locomotive de notre pays et de l’Europe : elle est aujourd’hui minée par des fractures sociales et territoriales qui sont devenues insupportables.

Notre département des Yvelines figure parmi les oubliés de ces 17 années de mauvaise gestion. Ainsi, depuis 2010, les subventions de la région aux départements ont été seulement de 41 € par habitant et par an en grande couronne contre 71 € par habitant (70% de plus) en petite couronne. Pendant ce temps pourtant, les impôts régionaux et la dette ont pratiquement triplé !

Il est temps de tourner la page !

VP+RP

 

Pour ma part, j’ai choisi de faire confiance à Valérie Pécresse.

 

 

Par son engagement sur le terrain, par sa connaissance des dossiers de notre département, par son énergie, elle est la seule capable de faire entendre notre voix. Tout au long de sa campagne, Valérie Pécresse a formulé des propositions précises et pertinentes pour l’avenir de notre Région, son redressement et l’amélioration de notre cadre de vie.

C’est surtout un projet financé, sans hausse d’impôts, grâce à un plan courageux d’économies de 400 millions d’euros par an et des mesures anti-gaspillage que vous ne retrouverez chez aucun autre candidat.

Contrairement à la gauche qui se déchire en plusieurs listes, Valérie Pécresse a fait le choix du rassemblement dès le premier tour. Sa liste d’union de la droite et du centre est la seule à pouvoir l’emporter sur les socialistes. C’est cette liste pour l’alternance que je vous invite à soutenir. La seule capable de faire de l’Ile-de-France une région moderne, dynamique, qui apporte le meilleur à ses habitants et à nos enfants !

Les 6 et 13 décembre, votez et faites voter pour la liste de Valérie Pécresse !

Raymond Pommet
Maire des Essarts-le-Roi

 

Publié dans Elections, Elections régionales | Tagué , | Laisser un commentaire

L’évolution de notre intercommunalité : suite… et fin !

Rappel des épisodes précédents:

La commune des Essarts-le-Roi appartient aujourd’hui à la Communauté de communes des Etangs (CCE), constituée de 5 communes : Les Essarts-le-Roi, Le Perray-en-Yvelines, Les Bréviaires, Coignières et Maurepas.
Au 1er janvier 2016, les communes de Coignières et Maurepas rejoindront la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY). Cette décision préfectorale est une conséquence de la Loi MAPTAM du 27 janvier 2014 (voir Les nouvelles frontières des intercommunalités en débat).
Au 1er janvier 2016, notre intercommunalité  ne sera donc plus constituée que de 3 communes (Les Essarts-le-Roi, Le Perray-en-Yvelines, Les Bréviaires).
Mais la Loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République), votée cet été, impose à chaque intercommunalité un seuil minimum de 15 000 habitants. La CCE future, dont la population est inférieure à ce seuil, doit donc faire l’objet d’un nouveau regroupement avec une intercommunalité existante.

Epilogue

Le Préfet a réuni le 12 octobre 2015 la Commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) et a proposé le rattachement de la CCE à la Communauté d’agglomération Rambouillet Territoires. Cette décision, conformément aux termes de la Loi NOTRe, sera effective le 1er janvier 2017. La CAPY (Communauté de communes Contrée d’Ablis Porte d’Yvelines) sera également rattachée à la Communauté d’agglomération Rambouillet Territoires, qui formera alors un ensemble homogène regroupant tout le « Sud Yvelines » (voir carte).

CART_2017

Le 1er janvier 2017, nous rejoindrons donc le territoire de Rambouillet.

Quelles conséquences pour notre commune ?

En termes de pure logique territoriale, le choix du Préfet est rationnel et cohérent. C’était celui proposé déjà en 2011, et que la CCE aurait bien dû suivre alors, mais que la gauche au pouvoir avait à l’époque refusé. Tout au long de la campagne électorale, je vous avais dit que ce choix protégeait le caractère authentique de notre commune, en garantissant le maintien des Essarts-le-Roi dans son environnement naturel, et en nous épargnant d’être à terme rattachés à la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et de ce fait intégrés à l’unité urbaine de Paris.

En rejoignant la Communauté d’agglomération de Rambouillet Territoires (CART), nous entrons dans une Communauté d’agglomération solide, avec un projet de territoire structuré, capable de soutenir notre commune, en moyens humains et financiers, au moment où le département, la région et les services de l’Etat doivent se recentrer sur leurs cœurs de métier.

La future Communauté d’agglomération de Rambouillet reste humaine et gérable, loin des intercommunalités tentaculaires qui avaient à un moment été évoquées. Elle rassemblera 36 communes, pour une population d’environ 78 000 habitants. De taille raisonnable, elle aura les moyens d’apporter un ensemble de services publics de qualité aux communes et à leurs habitants, dans une logique de subsidiarité. Le nouveau contexte budgétaire de réduction des dotations aux collectivités impose aux communautés de redéfinir un partage équilibré des ressources du territoire afin d’en optimiser le rendu aux habitants.

Enfin, la question des contraintes que cette adhésion pourrait faire peser sur l’accroissement de notre parc de logements sociaux (Loi SRU), pour laquelle nous bénéficierons d’une exonération de 3 ans à compter de notre rattachement, a été clairement abordée avec le Préfet, et sera débattue dans le cadre d’un Plan local d’habitat traité à l’échelle du territoire de la Communauté d’agglomération. Ce Plan prendra en compte l’équilibre des logements sociaux sur tout le territoire et les options d’aménagement du SCOT (schéma de cohérence territoriale).

Notre appartenance à la Communauté d’agglomération Rambouillet Territoires garantira le maintien des Essarts-le-Roi dans son environnement naturel, et nous épargnera d’être à terme rattachés à la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et de ce fait intégrés à l’unité urbaine de Paris. Le 1er janvier 2017, l’avenir des Essarts-le-Roi se dessinera sereinement. Nous aurons honoré notre plus important engagement de campagne : une intercommunalité qui réponde aux attentes des Essartois, soucieux de leur cadre de vie.

Publié dans Intercommunalité | Tagué , | 1 commentaire

L’école qu’il nous faut

Tous les élèves de France s’apprêtent à reprendre le chemin de l’école en cette rentrée 2015. C’est bien évidemment la rentrée également pour leurs enseignants, professeurs des écoles, des collèges, des lycées. On l’oublie souvent, mais c’est aussi la rentrée pour tous les personnels techniques et auxiliaires qui accompagnent le fonctionnement des écoles… et bien sûr pour les parents, qui vont reprendre un rythme soutenu aux côtés de leurs chers enfants.

L’Education nationale, qui a longtemps constitué dans l’histoire de la République un sujet de fierté, est devenue au fil des ans un sujet de préoccupation pour nos concitoyens, et pour les parents en particulier. Notre système éducatif, qui avait bien réussi les défis de la scolarité obligatoire et de l’ascension sociale, est aujourd’hui malade parce que le succès d’un petit nombre de nos bons élèves cache un échec grave : à l’issue (ou après l’abandon) de leurs études, trop de jeunes Français n’arrivent pas à s’insérer dans la vie professionnelle ou à réussir dans l’enseignement supérieur.

Depuis longtemps, nous assistons à une succession de réformes du système éducatif, mais aucune d’entre elles, sans doute du fait d’une rigidité administrative conduisant à la frilosité, n’a abouti aux effets escomptés.

La dernière d’entre elles, la fameuse « réforme des rythmes scolaires », sur laquelle je me suis déjà exprimé précédemment (voir article), s’avère un abîme financier pour les collectivités territoriales (plus d’un milliard d’euros par an à l’échelle nationale), et rate complètement sa cible, si tant est que ses instigateurs avaient vraiment visé un objectif de progrès…

Car enfin la justification essentielle de l’école est bien d’être le lieu d’acquisition des connaissances, des compétences et des valeurs permettant à chaque enfant de se construire et de s’insérer convenablement dans la société en y trouvant sa juste place, un emploi, et l’épanouissement de sa personnalité.

Cet objectif ne nécessite ni une nième petite réforme, ni des moyens supplémentaires, il passe par une transformation en profondeur de notre système éducatif, afin de faire de l’éducation une vraie priorité.

Notre système éducatif doit être tout entier tourné vers l’apprentissage des connaissances et des savoirs fondamentaux pour l’ensemble des élèves, et vers l’apprentissage d’un socle de valeurs (le goût de l’effort, le respect des autres…) et d’aptitudes personnelles (capacité d’analyse, de compréhension, de synthèse, esprit critique, estime de soi) nécessaires à une intégration sociale réussie, afin de faciliter l’accès au monde économique et social, et à l’emploi.

Ce système éducatif là, devenu enfin efficace, constituera alors le premier levier d’action de notre redressement, tant économique qu’intellectuel et sociétal.

Publié dans Jeunesse, Scolaire, Société | Tagué , | Laisser un commentaire