Génération numérique

Le numérique fait son entrée dans nos écoles : pendant les vacances de la Toussaint 2014, toutes les classes de CM1 et CM2 de nos deux écoles primaires ont été équipées d’Ecrans numériques interactifs (ENI). Enfin, diront certains ! La France se trouve en effet plutôt en dessous de la moyenne européenne pour ce qui est de l’équipement et de l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE). Alors que le nouveau Collège des Essarts-le-Roi est largement équipé, nos écoles élémentaires restaient à la traîne. Réjouissons-nous donc de cette mise à niveau nécessaire.

L’écran numérique interactif permet la découverte d’un enseignement sous une autre forme, plus moderne et dynamique, plus stimulant, plus ludique. Il suscite l’intérêt des enfants, friands de technologie. Il permet de travailler sur tous types de documents, de les manipuler à volonté, de les modifier en temps réel devant la classe…

Mais beaucoup d’enseignants déclarent ne pas se sentir forcément très à l’aise avec l’utilisation de ces nouvelles technologies. Pour se former dans cette maîtrise de l’outil, les enseignants sont malheureusement souvent démunis. Très peu reçoivent une formation spécifique et doivent donc apprendre seuls, en tâtonnant sur l’outil, en demandant de l’aide autour d’eux, en cherchant l’information sur Internet… Il est donc de la responsabilité de l’Education nationale d’accompagner les enseignants dans l’apprentissage et la maîtrise de ces nouveaux outils numériques.

Enfin, l’utilisation massive du numérique ne doit pas faire oublier à l’Ecole ses responsabilités en matière de formation intellectuelle des élèves. A quoi sert l’étendue infinie des informations que l’on peut consulter et manipuler, grâce au numérique, si l’élève ne maîtrise pas les bases essentielles de lecture, d’analyse, de compréhension, de hiérarchisation de l’information, s’il ne distingue pas l’information pertinente de l’information superflue, pire, s’il ne peut faire la différence entre l’information fiable, sérieuse, référencée, et le chaos d’informations falsifiées ?… L’Education nationale se trouve donc face à un nouveau défi : au-delà de la maîtrise des acquis fondamentaux qui permettent une bonne compréhension de l’information, elle doit apprendre à nos enfants à exercer un esprit d’analyse et de critique, basé sur un socle fondamental de connaissances. Le tout-numérique pourrait provoquer des désastres si l’on n’accompagne pas les élèves dans la maîtrise de ce qui doit rester un outil au service de l’intelligence !

Cet article, publié dans Scolaire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.