La nécessaire réforme de fond des régimes de retraite

A l’horizon 2020, tous nos régimes de retraite accuseront un important déficit. L’accroissement de l’espérance de vie et l’arrivée des générations nombreuses de l’après-guerre à l’âge de la retraite gonflent les dépenses, tandis que la crise économique pèse sur les recettes, en réduisant les rentrées de cotisations sociales.

  • Selon le rapport du Conseil d’orientation des retraites, le déficit du régime général de retraite s’élèvera à plus de 21 milliards en 2017, en hausse de 7 milliards par rapport à 2011. Les réformes de 2003 et de 2010 n’ont pas suffi à ramener à l’équilibre notre système par répartition, en dépit d’un allongement de la durée de cotisation et d’un recul progressif de l’âge de départ à la retraite. Une nouvelle réforme est en chantier, dont le contenu devrait être dévoilé dans le courant de l’année 2013…
  • En parallèle, les régimes de retraites complémentaires du secteur privé (Agirc-Arrco) ont besoin de 6 à 10 milliards d’euros d’ici à 2017 pour rétablir leur équilibre. Syndicats et patronat ne sont pas parvenus à s’entendre début mars sur les mesures à prendre pour réduire les déficits et sauver les régimes complémentaires. Les négociations se poursuivent…
  • Enfin, l’avenir des régimes spéciaux, qui concernent plusieurs centaines de milliers de salariés des entreprises publiques, constitue une autre bombe à retardement. Malgré la réforme de ces régimes spéciaux en 2008, l’Etat devra encore verser près de 8 milliards cette année 2013 au titre d’une dotation d’équilibre pour assurer le versement des pensions !

Aucune des différentes réformes qui se sont succédé depuis vingt ans, au gré des gouvernements successifs, n’a atteint le fond du problème, elles n’ont été que des ajustements. Et le gouvernement Ayrault prépare en 2013 une énième réforme timorée qui sera obsolète en 2016. Toutes les réformes tournent autour d’un allongement de la durée du travail, d’une baisse des pensions ou d’une hausse des cotisations, sans jamais permettre de ramener un équilibre durable.

Le moment est venu d’oser une réforme décisive, dont les contours sont proposés depuis longtemps par les partis centristes sans qu’aucun gouvernement n’ose s’en saisir et affronter le défi d’une réforme en profondeur. Tout en gardant le principe d’un régime fonctionnant par répartition, où les actifs paient pour les retraités, il s’agirait de remplacer progressivement notre retraite par annuités par un système par points. Dans un tel système, les cotisations prélevées sur le salaire servent à « acheter » des points. Lors du départ à la retraite, la pension est égale au nombre de points acquis multiplié par la valeur du point en vigueur à cette date. L’ensemble des cotisations est donc pris en compte, non plus seulement les meilleures années. Si l’intéressé estime que ce n’est pas suffisant, il peut continuer à travailler quelques années.

Un régime par points gagnerait en simplicité, en lisibilité, et donnerait une vision à long terme aux jeunes générations. Chacun pourrait suivre année après année l’évolution de son compte. Le passage à un régime par points serait l’occasion d’une véritable remise à plat, et l’instauration d’une retraite à la carte avec la suppression d’un âge pivot, et des dispositifs de décotes ou surcotes qui l’accompagnent. L’adoption d’un régime par points serait enfin l’occasion d’harmoniser tous les régimes de retraite, y compris ceux des fonctionnaires et des régimes spéciaux, dans un véritable souci d’équité.

On estime qu’il faut une vingtaine d’années pour remplacer progressivement notre système actuel par un système par points. Il est temps de prendre en mains notre avenir !

Cet article, publié dans Société, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.